IRLANDE ATLANTIC AIKIDO 2014

Mardi 8 septembre 2014, GALWAY, Irlande l’adresse indiquée sur le site web me dirige vers une salle des sports. Je rentre un peu hésitant dans une salle de basket, elle est aménagée en petit dojo, le Kamisa avec O sensei est présent,... c’est bien ici.

L’Irlande ne bénéficie pas du même support de l’état que celui des fédérations Françaises.  Les professeurs qui souhaitent enseigner doivent se charger de trouver leurs locaux, les assurances. Chaque participant paye pour sa propre assurance qui n’est pas inclue dans le prix d’une licence. Je dirai donc qu’il faut être animé d’une forte passion pour se lancer dans l’expérience de l’enseignement.

Je me présente auprès du professeur qui rapidement m’invite à monter sur le tapis, c’est une nouvelle fois la démonstration du sens du partage et de l’envie d’échange qui existent en Aïkido.

Quelques personnes en jogging attendent sur le côté pendant que les autres pratiquants arrivent. Je m’aperçois rapidement que je suis le seul HAKAMA dans le groupe d’une douzaine de personnes environ.

 

J’apprends alors que ce cours est en fait un cours d’initiation pour les débutants et que c’est la reprise de la saison. Le professeur, Pádraic Moran (NIDAN) anime le cours.

Après quelques mots sur l’aspect martial de l’Aïkido à l’intention des tout nouveaux pratiquants, le cours commence par une série d’échauffements. La progression est excellente et chaque mouvement amène le suivant dans une logique irréprochable…la machine est en marche et les débutants suivent.

 

Puis Pádraic demande aux débutants de réaliser une série de mouvements qui commence par une simple bascule sur le dos en gardant les genoux très proche du corps, serrés avec les bras. Cela lui permet d’appuyer sur le fait que la position de la tête a son importance pour pouvoir ensuite se relever. Ensuite une seconde série est réalisée cette fois sans tenir les genoux et en conservant l’arrondi du dos.

 

Les débutants exécutent à leur rythme et sans le savoir arrivent petit à petit à s’approcher d’un USHIRO UKEMI. Le découpage et la progression que Pádraic a mis en place pour les débutants sont remarquables et en peu de temps, des résultats sont visibles…

S’en suivent une série de mouvements basés sur l’incontournable IKKYO effectué dans un style relativement épuré. Là encore les explications sont millimétrées afin de permettre aux débutants de pratiquer rapidement sans être noyé de détails.. N’oublions pas que c’est le tout premier cours pour une grande partie d’entre eux !!

Puis une série de mouvements sur du MUNA DORI est effectuée, ce qui permet de varier les attaques/distances. Les débutants regardent avec l’envie d’essayer, d’en découdre à leur tour. Le professeur est bien là, il regarde, il corrige et chose que j’apprécie particulièrement, il pratique également sur tous les mouvements avec chaque participant.

Je trouve assez intéressant le fait que Pádraic préconise dès le début aux débutants non pas d'essayer 1 cours, mais d’assister à au moins 6 cours de façon à avoir une vision un peu plus large de ce qu’est l’aïkido. Ensuite libre à eux de continuer ou de s'arrêter.

 

Ce genre de contrat moral engage en quelques sortes le débutant à vouloir revenir pour en savoir plus. Il commence alors à peser  la richesse/complexité de l’Aïkido et se dit "ok je n ai pas tout vu de l'aikido, la prochaine fois je vais voir de nouvelles choses".

Se faire une idée sur du plus long terme est bien mieux que de s’arrêter sur un premier avis car ce dernier n’est pas toujours favorable et je sais de quoi je parle car après mon tout premier cours d’Aikido, je ne voulais pas continuer… et pourtant 25 ans après, j’ y suis toujours.

Après environ 2 heures de pratique, le cours s‘achève sur un JIYU WAZA auquel Pádraic me convie afin de démontrer différentes techniques pour les débutants.

 

Charmante attention de sa part mais aussi fort symbole du respect mutuel qui existe entre aikidokas, Pádraic me laisse le rôle de TORI, il endosse celui de UKE.

Pádraic suit l'influence française de Philippe Gouttard. Ce dernier passe fréquemment en Irlande et nombreux sont les enseignants et clubs qui attendent sa venue en octobre prochain de cette année.

 

Si vous passez un jour en Irlande du coté de Galway, et même si votre ceinture n’a pas encore la couleur foncée d’une vrai Guinness Irlandaise, n’hésitez pas à prendre votre KEIKOGI avec vous  et à contacter le club Atlantic Aïkido.

Merci à Pádraic pour son accueil spontané, franc et sincère avec plaisir, à nouveau, "j'irai pratiquer chez vous".

Sylvain Delassus