J'irai pratiquer chez vous...

AS Monaco janvier 2019 Francis DROITCOURT

Pour mon travail, en janvier dernier j’ai eu la chance de pouvoir me rendre à Monaco. Et quel meilleur moyen lorsque l’on arrive depuis Nice pour rallier ce pays accroché aux montagnes qu’un petit vol en Hélico sous un soleil de plomb !! 

Je mesure la chance que j’ai eu d’autant plus qu’au même moment, la région parisienne croulait sous un large manteau de neige..

C’est donc d’une façon très agréable que mon séjour commençait avec une arrivée plutôt VIP...

Depuis la France j’avais anticipé ce voyage et avais au préalable cherché un dojo où pratiquer.

A nouveau, Internet m’a bien aidé puisque j’ai rapidement pu trouver le club AS Monaco AIKIDO.

Après quelques échanges téléphoniques avec le contact mentionné sur le site (David BARRAL) j’ai pu facilement organiser ma venue.

L’AS Monaco propose une dizaine de créneaux horaires répartis sur la semaine et le dimanche. En fonction de mes disponibilités, j’irai pratiquer le lundi soir.

Citation du site web  de l’AS Monaco AIKIDO (https://www.asm-aikido.com):

L'insigne (Mon) de l'ASMonaco Aïkido est le symbole traditionnel japonais des neuf diamants (Kokonotsu bishi), aux couleurs de la Principauté.

Les diamants rappellent le fuselé d'argents et de gueules (le damier blanc et rouge en héraldique) de l'écu (bouclier) des armoiries de Monaco.

Les neuf diamants représentent les neuf fondations de l'Aïkido selon Tamura sensei (Aïkido, Marseille, 1986) : shisei, la posture ; kokyu, le souffle ; kamae, la garde ; ma ai, la distance ; irimi tenkan, entrer dans le corps et changer de direction (à l'instar du couple ura omote, nous regroupons ici irimi et tenkan ; dans Aïkido, Tamura sensei écrit : "Du fait de votre rotation, vous avez changé soit de place, soit d'orientation. Tout changement d'état ou de position est tenkan. C'est pourquoi irimi-tenkan sont l'endroit et l'envers d'une même chose.") ; ura omote, l'envers et l'endroit ; tai sabaki, le déplacement du corps qui permet de rétablir la situation à son avantage ; Atemi, la frappe ; kokyu ryoku, la force de la respiration. À l'image des fondations, qui ensemble constituent l'Aïkido, les neuf diamants n'en forment qu'un.

Les joyaux rouges et blancs ont également une signification symbolique dans les Doka (Chants de la Voie) de Morihei Ueshiba : ils sont le flux et reflux de la marée, le "souffle du ciel et de la terre". Les posséder, c'est comprendre les règles cosmiques et pouvoir entrer en concordance avec l'énergie de l'univers.

Le dojo, se situe au stade Louis 2  (7 av. des Castelans, 98000, MONACO) qui a la particularité (comme beaucoup de bâtiments actuellement en bord de mer à Monaco) d’avoir été construit… sur la mer, ou plus exactement sur un terre-plein gagné sur la mer.

Ne trouvant pas tout de suite l’entrée j’ai repris contact avec David qui m’a gentiment orienté par téléphone vers l’entrée principale.  (Sur le côté droit du bâtiment lorsque vous voyez l’image ci-dessus)

Il s’agit d’un ensemble d’associations de disciplines martiales et sportives et à l’entrée, un poste d’accueil et un agent de sécurité sont là pour garantir que l’on ne se perde pas ..

Le complexe semble très récent et c’est après avoir fait rapidement connaissance avec les pratiquants qui arrivent peu à peu que je les suis pour me changer au DOJO.

Particularité monégasque, une photo de la famille princière trône au centre du mur où sont accrochées les photos des fondateurs du judo et de l’Aîkido.

 

Comme tout est dans le symbole, celui du kamiza est finalement bien respecté puisque par nature il représente une place accordée aux personnes honorables, la famille princière y trouve donc naturellement sa place.

Avant que le cours ne commence, le tatami est balayé. Par courtoisie et par respect, j’ai bien évidemment aidé dans cette tâche.

Francis DROITCOURT, qui enseigne ce soir est 4 eme Dan Aikikai / shidoin (instructeur en chef) Aikikai.

Francis a commencé l’Aikido avec Francis CHASSANG (8eme dan) après une rencontre déterminante avec Maitre TAMURA à Luxembourg ville. Francis suivra Maitre TAMURA pendant 25 ans.

Le dojo de Monaco a été ouvert par Tiki SHEWAN qu’il a ensuite confié à Werner MEIER.  Francis a ensuite pris la suite de façon bénévole. Le dojo est mis à disposition par l’éducation nationale.

Francis pratique un Aïkido libéré de toutes tensions. De ce que j’ai pu voir il enseigne le placement juste, l’économie de mouvement et l’engagement du corps. Le club Monégasque n’est affilié à aucune fédération, il fait venir un grand nombre d’experts venants de tous horizons pour s’enrichir toujours un peu plus de ce qui pourrait être l’ADN de l’Aïkido : partage, humilité,...

Maitre KURIBAYASHI (instructeur Aïkikai hombu dojo) vient également une fois par an à Monaco à l’occasion d’un stage ce qui permet d’avoir une continuité de lien avec l’Aïkikaï.

Le thème du cour de ce soir, de ce que j’ai ressenti est un travail axé sur le placement et l’harmonie avec l’autre et sur le kimusubi.. Le tout avec des exercices intéressants de forme de kokyu sans saisie, juste avec le contact de façon à travailler le placement juste, sans décrocher.

Ce qui m’a plu dans l’enseignement de Francis c’est justement la liberté qu’il laisse à ses élèves pour s’approprier des techniques tout en s’assurant qu’ils respectent des principes fondateurs de l’Aïkido (centrage, engagement, irimi,..). Il ne cherche pas à véhiculer d’attitude stéréotypée, ancrée dans une position figée mais au contraire à faire que chacun puisse ressentir les principes fondateurs à son niveau et en adaptant à ses capacités physiques.

Francis et ses élèves m’ont très bien accueilli et j’ai pu pratiquer avec un certain nombre d’entre eux. Un vrai moment de partage et je les en remercie.

A noter, l’AS Monaco propose la gratuité de tous les stages aux adhérents, ce qui est intéressant au vu du nombre non négligeable d’experts qui leur a déjà rendu visite (Ryuji SHIRAKAWA, Léo TAMAKI, Mickael MARTIN, Nebi VURAL, Luc BOUCHAREU,..)

Ce fut un très agréable moment de pratique prolongé d’une longue discussion fort sympathique.

 

Si vous prévoyez de passer sur Monaco, pour les vacances ou pendant un déplacement professionnel, faites une petite place dans votre valise pour votre keikogi et allez voir Francis à l’AS Monaco.

 

Puisque l’une des valeurs de l’AS Monaco AIKIDO semble être « le lien avec l’autre » je suis certain que l’on se recroisera. Et comme tu me l’as si gentiment proposé Francis, dès que l’occasion se représentera je reviendrai pratiquer chez toi.

Et comme il n’y a pas que les chutes pour rouler (ok...humour d’aikidoka 😉)…… pour ceux que cela intéresse, Monaco est aussi un endroit formidable où vous pourrez croiser des magasins de voitures qui sortent

« un peu » de l’ordinaire …